Autres études en cours

Outre l’entretien de la rivière et le suivi de la qualité de l’eau, le Syndicat mène des études complémentaires, qui ont vocation à être utilisées directement par les services techniques des villes.

État écologique de la Marne

10 ans après son Schéma Directeur, Marne Vive met à jour ses connaissances et parcourt la Marne pour évaluer l’état écologique de ses berges et de ses îles. Ainsi, il repère les secteurs les plus vulnérables, ceux où les potentiels sont les plus forts et ceux où des travaux de restauration écologique seraient pertinents. L’étude a également produit des guides de gestion et d’entretien des berges pour les services municipaux, de sorte à multiplier les pratiques favorables à l’écologie des berges. Une formation de terrain a été dispensée aux agents des villes et un accompagnement plus approfondi a été mené avec les villes qui ont mené des travaux de restauration écologique de berges.

En 2015, le Syndicat a proposé des formations aux agents des villes adhérentes. La ville du Perreux a sollicité cet appui technique. En juin dernier, 2km de berges y ont été parcourus avec les agents pour marquer les arbres à tailler ou élaguer et repérer les espèces à protéger. La gestion différenciée sera donc mise en pratique dès cet hiver au Perreux, mais également à Saint-Maur qui a réalisé ce travail sur ses 12km de berges.

Jonc à protégerFormation LePerreux

Espèces floristiques et faunistiques qui perturbent l’écologie de la Marne

Canard de barbarieEspèces indésirables, envahissantes ou encore nuisibles… Oies bernaches, ragondins, érables negundo, ailantes, renouée, etc. Quelle est véritablement la situation sur le territoire ? Y a-t-il beaucoup d’espèces perturbatrices pour la Marne ? Ont-elles un impact avéré ou potentiel sur l’équilibre écologique de la Marne ? Quelles sont celles à gérer en priorité et comment ? Toutes ces questions font l’objet d’une étude débutée en 2014. Un inventaire exhaustif a été mené sur le terrain et un guide de gestion a été élaboré pour les services techniques en 2015.

Suivi de la qualité bactériologique de la Marne, en vue de l’objectif Baignade

De façon inédite pour la Marne, 15 stations sur la rivière, réparties de Gournay à Charenton, ont fait l’objet de La Marne à Neuilly-sur-Marneprélèvement d’eau 2 fois par semaine de juin à septembre 2015. L’objectif : mieux connaître la dynamique des bactéries dans la Marne et localiser les secteurs où la baignade serait possible. En croisant les résultats avec le fonctionnement de l’assainissement du territoire, l’origine des pollutions sera connue et des travaux précis pourront être mis en place pour retrouver une eau de baignade.